Les signaux de type Block Automatique Lumineux

Principe de base :

Les feux de signalisation sont associés aux détecteurs de consommation de courant dans chaque canton. Ils sont sous le contrôle d'un PC et sont commandés avec un décodeur d'accessoires du même type que ceux décrits ci-dessus pour commander les aiguillages. Ce sera la cerise sur le réseau.



De la gauche vers la droite, nous voyons un signal voie libre vert, un avertissement jaune et un carré rouge Nf non franchissable car il protège un aiguillage. En pleine ligne sans aiguillage, on aurait alors trouvé un simple sémaphore avec un seul feux rouge.

Des explications :

Comprendre la signalisation ferroviaire française
La signalisation ferroviaire


Modelisme, la commande des feux de signalisation ferroviaire :

Les feux de signalisation ont besoin d'une commande d'accessoire avec un adressage étendu et une donnée qui ne peut se contenter de 0/1. Pour réaliser ce besoin la NMRA a édité une norme incomplète "Accessory Signaling with Extended Address" à ce sujet. Elle propose 2044 adresses et une donnée qui va de 0 à 31 alors qu'on peut facilement l'étendre jusqu'à 256. J'ai écrit le code nécessaire pour les accessoires avec adressage étendu dans DCCppS88 pour pouvoir commander des signaux avec la commande DCC suivante : <X 1234 25> et le MEGA répond <x 1234 : 25>. Ceci est actuellement en test et sera disponible lors de la prochaine mise à jour de DCCppS88.

Du coté des feux, pour minimiser le câblage, une conception nommée Charlieplexing permet de réduire le nombre de fils nécessaires pour commander nos feux de signalisation ferroviaire. Ce système utilise une alimentation des LEDs à 3 états combiné avec un multiplexage temporel, 4 fils donc 4 sorties seulement peuvent commander 24 états, donc 12 LEDs alumées ou éteintes et totalement indépendantes ! Avec en contrepartie un décodeur qui doit gérer la complexité engendrée par le multiplexage.
Par exemple, en théorie un Arduino Nano pourrait contrôler 3 ou 4 feux de signalisation ferroviaire comportant 12 LEDs chacun.

Voici d'autres pages Internet sur le sujet :


Réalisation des feux de signalisation ferroviaire



J'ai choisi un câblage de signaux de type G permettant leur commande avec 4 fils seulement. L'agencement du câblage des LEDs sur le circuit imprimé qui se trouve derrière les cibles limite le recours au multiplexage. Ceci simplifie le décodeur DCC qui utilise un Arduino Nano pour décoder toute la signalisation lumineuse nécessaire avec une réserve pour les LEDS non présentées ici (Ral et Cv).
Les 20 combinaisons possibles sont les suivantes :

  • 0   Carré
  • 1   Sémaphore + Œilleton
  • 2   Sémaphore clignotant + Œilleton
  • 3   Voie Libre vert + Œilleton
  • 4   Voie Libre vert clignotant + Œilletonv
  • 5   Carré violet (Manoeuvre)
  • 6   Blanc (Manoeuvre)
  • 7   Blanc clignotant (Manoeuvre)
  • 8   Avertissement + Œilleton
  • 9   Avertissement clignotant + Œilleton

  • 10 Ralentissement 30
  • 11 Ralentissement 30 + avertissement clignotant
  • 12 Ralentissement 60
  • 13 Ralentissement 60 + avertissement clignotant
  • 14 Rappel 30
  • 15 Rappel 60
  • 16 Rappel 30 + avertissement
  • 17 Rappel 30 + avertissement clignotant
  • 18 Rappel 60 + avertissement
  • 19 Rappel 60 + avertissement clignotant
Certaines combinaisons ne seront pas utilisées car elles ne présentent pas un grand intérêt. L'oeilleton ne sera pas allumé avec les ralentissements et rappels de ralentissement pour ne pas surcharger la signalisation lumineuse.



 PC 10/04/2021    

BB 25200